STEINER Narcisse

Voir ses oeuvres

« Ma démarche se veut métaphysique, je considère que l’abstrait parle de lui même, de la vie des formes, des textures et des couleurs. Elle n’a pas besoin d’être interprétée. »

Autodidacte, il commence la peinture en 2008 après la découverte du travail de Philippe Beckman qui, avec Olivier de Sagazan, aura une influence majeure dans sa recherche artistique.

L’artiste raisonne en terme d’ambiances, inspiré par les friches industrielles, l’imaginaire post-apocalyptique et la science-fiction.

« Même si l’abstrait reste à mes yeux la forme la plus pure de mon travail de peintre, mes influences primaires sont les artistes à la marge, comme Giger ou Beksinski. »

« La peinture abstraite me semble être l’essence même de la représentation picturale. Elle est la métaphysique des formes, des couleurs et des textures. Je cherche avant tout à parler aux tripes, sans le filtre de l’interprétation; c’est dans un second temps seulement que se dégagent l’évocation.

Chercher à interpréter une peinture abstraite nous empêche de la ressentir profondément. Je souhaite créer une peinture métaphysique, qui parle d’elle-même, une peinture contemplative propice à la rêverie philosophique.

La peinture abstraite me permet d’être au plus près de la matière, de son toucher; elle permet de rebondir sur l’imprévu, l’accident, l’aléatoire, ce qui est au cœur de ma démarche. Je travaille de manière heuristique, l’instinct et le lâcher prise y prenant une grande place. »

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut